La bible #2: un corpus inscrit dans le temps

Deuxième épisode de notre exploration de ce grand corpus qu'est la Bible.
Sa rédaction s'est étalée dans le temps, influencée par le contexte historique, le style littéraire du moment... Ces textes se sont transmis fidèlement d'une génération à l'autre. Essayons d'en savoir un peu plus.

Pour voir le premier épisode cliquez ici.

    Pour comprendre la bible il faut déjà savoir comment elle a été constituée: une rédaction sur plus de 1500 ans et par des dizaines d'auteurs différents. La transmission uniquement oral au début était extrèmement fidèle grâce à des techniques de mémorisations très efficaces dont disposaient les hébreux.
L'écrit est venu completer l'oral au fil des siècles, fixant les textes. La fusion de différentes sources orales explique certaines contradictions et redondances dans le texte écrit dont nous disposont aujourd'hui.
Les femmes ont dû attendre le développement du christianisme pour acceder aux textes religieux. Le contexte historique a fortement influencé le style et le contenu. Tel la mise en forme du livre du Lévitique faite au -5ème siècle, époque de reconstruction du temple de Jérusalem. Or ce texte insiste sur l'importance du temple et le rôle de son grang prêtre. Concernant les auteurs, certains récits sont des pseudépigraphes. C'est à dire des récits faussement attribué à un auteur, souvent célèbre.
C'est un procédé traditionnel courant, utilisé pour s'inscrire dans l'héritage culturel et spirituel d'un précédesseur fameux. Par exemple les psaumes, que le roi David n'a certainement pas tous écrit. Ou bien Moïse qui n'a pas pû écrire le chapitre du Pentateuque décrivant sa mort !
Ne pas oublier non plus qu'en Hébreux ancien, toutes les lettres et tout les nombres sont porteurs de symboles. Par exemple les Hebreux mettent 40 ans à traverser le desert depuis l'Egypte jusqu'en Syrie, ce qui fait beaucoup même en marchant lentement. Moïse passen 40 jours au Sinaï et Jésus prie 40 jours au desert. En réalité 40 symbolise le temps de préparation à un changement, c'est le temps de maturation des cœurs. A suivre...

Sources: Expositions bnf; Après la Démocratie (Emmanuel Todd ); http://www.eecho.fr/; La bible en toute simplicité (Nick Page); Pour une foi réfléchie (Alain Nisus)

Retour ↑