La Bible #4: une source d'inspiration infinie

Quatrième épisode: quelles sont les influences de la bible sur notre culture ? Quelles références à celle-ci peut-on trouver dans l'art (ou ailleurs) ?
Pour commencer l'histoire par le début: épisode 1

La Bible a inspirée de nombreux artistes aux cours des siècles. Dans tout les domaines. Influencant nos références culturelles jusqu'à faconner une partie de notre langue française.

 

Cliquez pour dérouler la suite:

Mais pourquoi lire la bible ? Surtout si l'on ne croit pas en Dieu me direz-vous.

La réponse la plus simple est le plaisir de la lecture. Bien évidement tout les passages n'ont pas le même intérêt littéraire, et celui qui commencerait par la liste des prescriptions des sacrifices dans le livre du Lévitique serait bien vite rebuté. D'autres histoires par contre, n'ont rien à envier aux récits mythologiques d'autres civilisations,. Les aventures de Noé, de Moïse ou de Jésus sont suffisamment épiques pour attirer les réalisateurs hollywoodiens par exemple. Samson ou Judith sont, chacun à leur manière, des héros bien méritant.
Ceux qui aiment la poésie ou les romans d'amour trouveront également de quoi s'occuper au fil des chapîtres.

La Bible a inspiré énormément d'artistes aux cours des siècles, façonnant notre culture. L'histoire de la peinture regorge de tableaux illustrant des passages de l'ancien ou du nouveau testament: Icônes orthodoxes, décorations murales des églises au moyen-âge, tableau de La tour de Babel de Bruhegel au 16ème siècle, Michel-Ange peignant la création de l'Homme dans la chapelle Sixtine au 18ème siècle, jusqu'à Arcabas au 20ème siècle qui dessine de superbes anges à vélo.

Dans le domaine de la sculpture on ne compte pas le nombre de crucifix qui ornent nos chemins en Europe. Pensons aussi à toutes les statues de personnages sur la façade des cathédrales par exemple. Comme réalisations célèbres on peut citer l'archange Michel de Freinet (fin 19ème) qui orne la flèche du mont homonyme, ou plus ancien, la statue de David affrontant Goliath par Michel-Ange.

La musique n'est pas en reste, à commencer par les psaumes qui ont été chanté et récité depuis qu'ils existent. En dehors du domaine liturgique on peut citer les oratorio de Haendel qui racontent la vie plus ou moins imaginés de différents personnages: le héro Samson, le roi Salomon... Dans un tout autre style on retrouve le negro-spiritual, inventé par les esclaves africains déportés en Amérique pour servir dans les plantations. Se comparant aux hébreux déportés en Égypte, ils chantent leurs détresses et supplications.
Comme exemple plus récent je propose une chanson que beaucoup ont sûrement entendu: Hallelujah, dans le film d'animation Schreck. Le compositeur, Rufus Wainwright, y fait allusion aux infidélités amoureuses du roi David.

Le théâtre et la littérature ne sont pas en reste. Depuis les récits de pèlerins (toutes époques confondues) jusqu'au fantastique avec Narnia de C. S. Lewis ou Le Seigneur des anneaux de Tolkien, en passant par Rousseau ou Voltaire et son dictionnaire philosophique. En théâtre on retrouve des pièces de Corneil ou plus récemment de Eric Emmanuel Schmitt. A noter que ces références à la bible peuvent être positives ou négatives, en adhésion ou en rejet.

Et ce n'est pas fini ! On trouve également des allusions à la bible dans nombre de publicités, qui d'ailleurs bien souvent dévoient le sens des récits utilisés tel que Adam et Eve mangeant le fruit défendu. Les séries télé et dessins animés y piochent pour leurs épisodes de Noël ou philosopher un peu (Simsons, Futurama...).
La comédie musicale "Les 10 commandements" écrite par Pascal Obispo a eu en France un très grand succès. Et très récement, vous avez probablement entendu parler de sa nouvelle production 2017: "Jésus, de Nazareth à Jérusalem". Ce média est frequement utilisé car bien adapté à raconter les épopées bibliques, décrire les sentiments des personnages. C'est ainsi qu'Etienne Tarneaud à créé "Jonas" en 2008 et "Tobie et Sarah" en 2013.

Ces références omniprésentes à la bible dans notre culture ont inévitablement imprégnées aussi la langue. Ainsi, en français, de nombreuses expressions courantes sont directement tirées de la bible :

  • Tout travail mérite salaire
  • La pomme d’Adam
  • Vieux comme Mathusalem
  • A chaque jour suffit sa peine
  • Porter sa croix
  • Être un bouc émissaire

Des mots en ont été dérivés : « jérémiades » renvoie aux lamentations du prophète Jérémie, « sodomie » est tiré de la ville de Sodome, quand à « Armageddon » c’est le nom d’une colline de Judée.

Connaître les récits originaux permet de comprendre les références, démêler le vrai du faux et se faire son propre avis. On en reparlera au prochain épisode !
Lequel épisode ne tardera pas trop longtemps j'espère. Pour l'instant ça s'arrête sur un tât de questions et d'idées à explorer: dicernement et dévoiement des textes, différence entre culture biblique et culture chrétienne... Il y a encore largement de quoi faire avant même d'aborder la lecture chrétienne des écritures.

N'hésitez pas à me donnez votre avis et vos envies pour la suite !