Harcelement de rue

Parce qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer:

Petite histoire sous forme de blague.
    Sœur Catherine rentre au couvent en courant. La sœur qui l’accueille lui tend en verre d'eau et lui demande ce qu'il lui est arrivée.
    Elle a fait les courses. Au retour, dans un parc un homme l'aborde et elle refuse poliment.
    L'homme devient agressif et veux qu'elle soulève sa jupe pour lui montrer ses jambes.
    Elle accepte à condition qu'il baisse son pantalon. C'est en effet bien plus facile de courir la jupe relevée que le pantalon aux chevilles.
(petit hommage à ma mamie qui la raconte bien)

Ceci dit je vous déconseille cette méthode les filles, c'est un peu risqué :-)

Pour ceux qui ne connaitraient pas, le harcelement de rue c'est quoi ? C'est ce que vivent la majorité des filles au quotidien surtout dans les grandes villes: les sifflets, les frolements inapropriés, les compliments incessants et plus ou moins graveleux... Ça ne part pas toujours d'une mauvaise intention d'ailleurs, mais c'est vraiment pénible à vivre.

Beaucoup d'articles et de témoignages ont été écris sur ce sujet, je ne m'y étendrais donc pas beaucoup. Mais j'insiste quand même vraiment sur un point, notament auprès des filles: ce n'est pas normal ! Vous n'avez pas à vous laissez faire et subir ! Il y a des moyens d'agir, que ce soit dans la réaction immédiate comme dans le changement des mentalités à long terme. Que vous en soyez victimes ou témoins !
Les femmes ne sont pas là pour faire plaisir aux hommes, elles ont le droit de s'habiller comme elles veulent, de se promener seules, d'être tranquille à lire sur un banc sans être dérangée, etc.

Je vous invite à lire découvrir le blog du projet crocodiles, des histoires dessinées à partie de témoignages: http://projetcrocodiles.tumblr.com/Egalement le témoignage de Diglee sur son blog: http://diglee.com/2014/06/

Retour ↑
harcelement de rue, témoignage, humour, changer les mentalités

Commentaires

Twitter Facebook Nouveau
  • Le 05/03/2016, par Johanna
    Excellent article ! Les garçons ne se rendent pas forcément compte que c'est déjà du viol. Et quand tu leur réponds ils semblent même offusqués parfois !